Le Sourire Intérieur Unificateur

« Tant qu’il y a de la vie… il y a de la vie ! »

Méditation

le Sourire Intérieur Unificateur

On parle dans le bouddhisme de la nature de Bouddha qui est en chacun de nous, c’est L’esprit qui est présent depuis notre naissance. C’est la vie, l’énergie de vie.

Tulku Thondup dit que c’est l’énergie qui apporte la joie, même dans un monde de difficultés. On pourrait dire « malgré tous les malgré ». C’est cette énergie qui peut guérir la souffrance. Pour retrouver une énergie physique et mentale, on peut atteindre cette vitalité par la méditation. Il paraît, que le Bouddha, lorsqu’il eût atteint l’éveil et la compassion ultime, avait un sourire qui le transfigurait.  C’est ce sourire délicat qu’ont su reproduire certains sculpteurs sur les statues du Bouddha, comme celle du « Bouddha protégé par le naga » du musée Guimet.

bouddha-guimet

Marie-Hélène Pourrut nous dit que le mot de passe de la vie est le sourire !

Comment sourire quand la maladie nous touche, le handicap nous atteint, le deuil nous concerne ? Marie-Hélène Pourrut propose de s’appuyer sur le principe de superposition des états  de la physique quantique, qui dit qu’un même état quantique peut posséder plusieurs valeurs pour une certaine quantité observable. Redit autrement concernant notre état de bien-être, c’est que malgré notre maladie, malgré nos déficiences, malgré nos souffrances, nous avons toujours une partie saine en nous, qui fonctionne d’une manière harmonieuse, nous avons état de bien-être qui existe quelque part. Tout ne va pas au plus mal puisqu’il y a encore de la vie. Comme l’avait dit une fois le compagnon, maintenant décédé, d’une amie du net : « Tant qu’il y a de la vie… il y a de la vie ! ». Pour que cet esprit, cette nature de Bouddha se manifeste, il ne faut pas que nous ne percevions que la maladie. Ce qui peut nous permettre de nous connecter dans l’instant à cet esprit de vie, c’est le sourire ! Et comme l’écrit M-H Pourrut : « La joie, le Sourire Intérieur Unificateur, n’est pas le plus désagréable des soins ! »

Voici la pratique concrète qu’elle nous propose :

le Siu Qi-Gong (siu en Chinois veut dire sourire) Le sourire intérieur unificateur (siu) se compose d’une intention de l’esprit (se mettre en cohérence), d’un lâcher-prise des émotions (échanger les peurs perturbantes contre la joie de retrouver l’Unité qui me contient et me porte) et d’un geste du corps (le sourire)

On peut pratiquer pour cela cette méditation :

Je m’assieds au calme,
je détends mon corps,
je respire avec le ventre,
je veille à ce que mon front soit décrispé
et je souris à chacune de mes cellules.
Ma pensée, ma joie et mon corps sont ainsi pendant ces quelques instants bien alignés.

Dans la journée on réactualise cet ajustement par le sourire, tout simplement. Il est important de Surveiller sans cesse la sensation du « je ne peux pas sourire » qui indique notre « décohérence » et notre chute vers toujours plus d’angoisse et de faiblesse et revenir au sourire.

« J’habite dans le sourire. »

Gitta Mallasz

Belle pratique du sourire à vous

Publicités

Un commentaire sur « le Sourire Intérieur Unificateur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :