Recueil : Les échos du rivage (1857)

Votre sourire est charmant de gaieté ;
Lorsqu’en mon âme où bout parfois l’orage
Il resplendit comme un soleil d’été,
Il y dissipe et chasse tout nuage,
Et je m’apaise à sa sérénité.

Ce doux rayon dans mon cœur reflété,
Oh ! si j’étais poète, à chaque page
Comme en beaux vers ma muse l’eut chanté !
Votre sourire.

Vous n’avez pas besoin en vérité,
D’avoir le sceptre et l’empire en partage ;
Vous n’en sauriez pas en réalité
Être plus reine et régner d’avantage,
Car il vaut bien certes une royauté,
Votre sourire.

Albert Dabadie
(1832-1866)

Read more at http://www.mon-poeme.fr/poemes-sur-le-sourire/#jbOuoRq5vdh0qgD8.99

Publicités