Le Sourire Intérieur Unificateur

« Tant qu’il y a de la vie… il y a de la vie ! »

SIU

La solidarité apparaît en fait comme le vrai moteur de la vie.

« Je suis une idéaliste. Vivre en harmonie avec ceux qui croisent ma route : ce serpent qui apparaît soudain, cet oiseau perché sur la branche… Oui c’est un beau programme. Mais parfois, on peut se demander si ce n’est pas une utopie inaccessible. Comment, pourquoi, serions-nous susceptibles d’avancer ensemble, vers le même but ultime, sans que personne ne nuise à quiconque tout en trouvant chacun son épanouissement ?

Toutes les secondes 65 milliards de neutrinos bombardent d’informations chaque cm 2 de notre corps, chaque cm 2 de la terre. Certains scientifiques ont appelé ces neutrinos nés du rayonnement cosmique, « des anges ».

Nous sommes tous baignés dans le même espace, celui là même que les taoïstes appellent le vide médian. Nous sommes tous traversés par les vibrations qui maintiennent l’unité.

Dans notre propre corps, toutes les cellules communiquent entre elles pour parvenir à l’équilibre qui maintient la vie. Le vide médian n’existe pas qu’autour de nous, il est partout. Il est entre chaque particule de matière. Il est presque tout. Nous nous percevons comme des objets denses, mais c’est faux. Nous sommes comme un vaste univers constellé d’étoiles et de planètes. Ce n’est pas parce que notre œil ne perçoit pas le vide qui porte chacune de ces nanoscopiques planètes qu’il n’a aucun sens. L’information circule, allant de l’une à l’autre pour les maintenir dans une cohérence que l’on appelle vie.
Et il n’y a aucun fil barbelé, aucun mur infranchissable qui puisse interdire à l’information de continuer sa route. Les cellules de notre peau sont elles-mêmes des étoiles dans un espace sidéral, une voie lactée dans un ciel infini. Pas de barrière. Tout flotte dans un seul et unique espace, vide médian chargé du langage prolixe, silencieux et invisible de la Vie.
Nous pensons, nous agissons tous à l’intérieur du seul cadre accessible à notre compréhension qu’est notre vie individuelle. Pourtant, par le vide médian, nous sommes tous liés les uns aux autres. »

Marie-Hélène Pourrut

« La solidarité apparaît en fait comme le vrai moteur de la vie. Au delà de la loi de la jungle l’évolution n’a cessé de mettre en œuvre des comportements coopératifs créant des « symbioses » élaborées et d’étroites solidarités entre individus et espèces »
(« La solidarité chez les plantes, les animaux et les hommes » de Jean-Marie Pelt)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :